Lafcadio, le lion qui visait juste

Shel Silverstein - Lafcadio - le lion qui visait juste
Lafcadio – le lion qui visait juste – Shel Silverstein

L’histoire :

***** (on n’a pas son nom) est un lion. Mais  ce lion a une particularité : il sait tirer au fusil. Voici son histoire…  Cela débute dans la jungle, le jour où des chasseurs arrivent. Boum ! Tous les lions se réveillent  se mettent à courir.  Tous, sauf un : c’est lui le héros de l’histoire. Il ne connaît pas les chasseurs. Mais il aime ce mot. Il l’aime tellement qu’il va voir les chasseurs. Lorsque qu’il voit les chasseurs, *****aime leur allure. Il va vers un chasseur. Mais le chasseur ne veut pas croire qu’il est gentil. Donc le lion le mange. Il ramasse le fusil (qu’il n’arrive pas à manger). A force d’entraînement,  un jour il parvient à tirer !!! Puis il s’entraîne, s’entraîne et s’entraîne encore. Et un jour, il rencontre un directeur de cirque, et au moment où le lion s’apprête à lui tirer dessus, le directeur de cirque lui fait une proposition qui pourrait changer sa vie…

Mon avis sur Lafcadio, le lion qui visait juste :

Ce livre est d’un format particulier : il est à mi-chemin entre un album et un roman : il y a beaucoup de pages et des dessins en noir et blanc réalisés par l’auteur.

Voici d’ailleurs ce qu’on peut lire sur l’auteur de Lafcadio au dos du livre : Shel (ou Shelby) Silverstein : « Shel Silverstein est né en 1930 à Chicago et  mort en 1999. D’une créativité débordante, il a connu un vif succès comme auteur-illustrateur, dessinateur de presse, poète et compositeur ».

Je trouve que ce livre imagé est un peu drôle et un chouilla fantaisiste. Les dessins sont simplistes mais rigolos. Sinon je pense qu’il peut se lire à tous âges.

Shel (ou Shelby) Silverstein – Les Grandes Personnes – 112 pages – A partir de 3 ans

Ma note : 8/10

La souris qui sauva toute une montagne

La souris qui sauva toute une montagne - Rue du Monde
La souris qui sauva toute une montagne, écrit par Alain Serres, illustré par Aurélia Fronty – d’après un conte sarde transmis par Antonio Gramsci – Publié chez Rue du Monde

La souris qui sauva toute une montagne : l’histoire 

L’histoire de la souris qui sauva toute une montagne commence à cause d’un bol de lait qu’une mère a posé près de son fils. Pendant que la mère part, une petite souris rentre. Elle renverse le bol, puis lèche tout le lait. Sauf que le garçon se réveille… et se met a pleurer car il n’a plus de lait (le lait est rare en Sardaigne). Prise de remords, la souris veut se faire pardonner, elle va donc voir les chèvres : nous n’avons plus de lait, mais nous en aurions si il y avait de l’herbe. Elle va donc voir les champs. Mais ils réclament de l’eau : elle va donc à la fontaine. Mais la fontaine ne peut pas donner d’eau sans nouvelles pierres. La souris va à la montagne et lui demande des pierres. La montagne refuse et lui raconte alors pourquoi et comment elle en est arrivé là…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce livre car les images sont très colorées, rigolotes, jolies, et différentes de d’habitude. Je trouve que l’illustratrice a utilisé beaucoup de points et beaucoup de traits, ce qui donne un dessin intéressant. L’histoire, bien faite, porte sur l’écologie et l’écosystème avant l’heure. C’est aussi pour cela que ma maman et mon papa l’ont beaucoup aimée aussi. Ce conte d’origine sarde a été transmis au départ par Antonio Gramsci, philosophe, écrivain et politicien italien qui est mort en 1937. Il était à ce moment-là emprisonné par un dictateur depuis l’âge de 35 ans. Antonio Gramsci a transmis ce conte par une lettre, adressée à sa femme, pour qu’elle le raconte à ses enfants.

Ma note : 8/10

Rue du monde – Collection Pas Commes Les Autres – Album grand format- à partir de 4 ans – juin 2016 – 28 pages.

Cet album est ma troisième participation au challenge Je lis aussi des albums 2017.